Anatomie de la Hanche

 

Définition

La hanche est l'articulation située à la racine de la cuisse, qui unit le membre inférieur au tronc.

Elle est constituée de deux os qui s'articulent entre eux:

- le fémur, par l'intermédiaire de la tête du fémur

- et l'os coxal (le bassin), par l'intermédiaire d'une cavité appelée cotyle (Acétabulum).

En avant, l'os coxal droit et gauche se rejoignent pour former la symphyse pubienne ;  en arrière ils sont séparés par le sacrum qui lui, constitue la partie distale (inférieure) de la colonne vertébrale (Rachis).

Capture d’écran 2022-02-18 à 19.38.20.png

La tête du fémur et l'intérieur du cotyle sont recouverts d'une couche de 2-3mm de cartilage qui protège l'os des frottements.

L'usure de ce cartilage correspond à l'arthrose de la hanche (coxarthrose).

Au pourtour de l'articulation on retrouve le labrum ou bourrelet (cotyloidien ou acétabulaire), correspondant à une sorte de joint situé en périphérie de la zone cartilagineuse du cotyle. Il peut se détériorer dans certaines circonstances: traumatisme aigu, activité sportive chez le patient jeune, anomalie morphologique de la hanche (conflit fémoro-acétabulaire, dysplasie...).

Capture d’écran 2021-05-05 à 09.30.22.pn

L'articulation de la hanche est entourée d'une membrane épaisse appelée capsule, renforcée par des ligaments, et tapissée sur sa face intra-articulaire par la synoviale.

Cette membrane synoviale produit le liquide articulaire (liquide synovial) qui lubrifie normalement l'articulation.

Dans certaines pathologies la synoviale peut devenir pathologique et produire trop de liquide (coxarthrose, polyarthrite...) ou produire des grains de cartilage (chondromatose) rendant alors la hanche douloureuse et favorisant sa destruction.

Mobilités de la Hanche

La surveillance de la mobilité de la hanche est essentielle lors de l'examen clinique, afin d'évaluer l'importance de l'atteinte articulaire.

Lors d'une pathologie, la flexion est habituellement bien conservée, car entretenue quotidiennement par la position assise.

En revanche les rotations sont réduites, ainsi que l'extension qui peut disparaitre entrainant un flessum de hanche qui donne alors au patient en position debout une attitude penchée en avant.

Les muscles de la hanche

 

Certains muscles autour de la hanche sont essentiels à sa bonne fonction et donc à la marche : les muscles fessiers et le muscle psoas.

Les muscles fessiers (et notamment le muscle moyen fessier) est un muscle qui est abducteur de la hanche, c'est à dire qu'il permet d'écarter sur le côté la jambe par rapport à l'axe du corps. Il est inséré à sa partie haute sur le bassin (aile iliaque) et à sa partie basse sur le grand trochanter du fémur.

Lorsqu'il est déficitaire, la marche se fait en boitant, avec un mouvement de latéralité du tronc du côté de cette hanche : boiterie de Trendeleburg. Il est donc important de le rééduquer pour le renforcer, notamment avant la mise en place d'une prothèse de hanche, afin de permettre une meilleure récupération

Le muscle psoas est un muscle fléchisseur de la hanche. Il est inséré à l'intérieur du bassin sur l'aile iliaque et passe juste en avant de la hanche pour rejoindre son insertion inférieure sur le petit trochanter du fémur.

Il peut parfois être douloureux (sur la face antérieure de la hanche), notamment après la mise en place d'une prothèse totale de hanche, par un frottement entre la face postérieure du muscle et la pièce cotyloidienne de la prothèse.

Capture d’écran 2022-02-18 à 19.46.34.png

La douleur de hanche

Tout d'abord ne pas se tromper ; en médecine une "coxalgie" n'est pas une douleur de la hanche, mais par définition une tuberculose de la hanche.

Souvent les patients attribuent à la hanche des douleurs situées sur le haut de la fesse. Il n'en est rien.

Une pathologie de la hanche entraîne typiquement une douleur dans le pli de l'aine.

Cette douleur peut parfois irradier le long de la face antérieure et médiale (interne) de la cuisse, jusqu'au genou (mais jamais sur la face latérale (externe) du genou). Cette irradiation est due à l'irritation de la branche récurrente du nerf obturateur. Le nerf obturateur assure la sensibilité de la face antéro-médiale de la cuisse et du genou.

Parfois peuvent s'y associer des douleurs sur le côté de la hanche (Trochanter) et bas sous la fesse (pygalgie).