Anatomie du genou

 

Définition

 

L’articulation du genou est située à l'union de trois os: le fémur (en haut), le tibia (en bas) et la rotule nommée aussi Patella (en avant).

Le fémur est l'os de la cuisse. Il se termine à sa partie inférieure par 3 zones de glissements recouvertes de cartilage : les condyles fémoraux médial et latéral (qui s'articulent avec le tibia) et la trochlée en avant (qui s'articule avec la rotule).

Entre les 2 condyles se trouve une arche : l'échancrure inter condylienne, siège de l'insertion fémorale des ligaments croisés.

Le tibia est l'os de la jambe. Il s'articule à sa partie supérieure avec les 2 condyles fémoraux par 2 zones de glissements horizontales : le plateaux tibial médial et latéral, recouverts de cartilage.

Au milieux, entre les 2 plateaux, se trouve le massif des épines tibiales, siège de l'insertion tibiale des ligaments croisés du genou.

La rotule (Patella) est située à la partie antérieure du genou, en avant du fémur. C'est sur elle que l'on s'appuie lorsque l'on est à genou. Sa face postérieure est recouverte de cartilage et glisse sur la trochlée dans les mouvements de flexion-extension du genou. Le cartilage de la rotule est le cartilage le plus épais du corps humain.

L'extrémité supérieure de la fibula (2ème os de la jambe) est située sur la face latérale de l'articulation du genou, à l'extérieur de l'articulation du genou. Elle n'est pas mobile, solidement insérée sur le tibia par des ligaments et une capsule et ne peut pas se déplacer...

Capture d’écran 2022-02-15 à 19.32.22.png

Le genou est formé de 3 articulations :

- les articulations fémoro-tibiales médiale et latérale, entre le fémur et le tibia sur le bord médial et latéral du genou.

Elles assurent la flexion et l’extension de la jambe.

-  l’articulation fémoro-patellaire, entre la face antérieure du fémur (trochée) et la rotule.

Elle est très sollicitée dans les mouvements de relevé d'une position accroupie ou une position assise et dans la montée et descente de pente ou d'escalier. Le surpoids favorise son usure.

Toutes ces zones de frottement sont recouvertes de cartilage (hyalin).

La fonction du cartilage est d’assurer, grâce à sa surface lisse et souple, le roulement-glissement des os entre eux.

Les cellules cartilagineuses (cellules hyalines) n'ont pas la faculté de se diviser, donc de se multiplier et de cicatriser. C'est pourquoi le cartilage s'use au cours de la vie et disparait progressivement, ne recouvrant plus l'os : c'est l'arthrose.

 


L’articulation du genou supporte des charges élevées:

- trois à quatre fois le poids du corps, lors d’une marche rapide,

- huit fois le poids du corps en descendant une pente ou un escalier,

- neuf à onze fois le poids du corps, lors de la course à pied.

La prise de poids est donc un facteur majeur de l'usure du cartilage et de la survenue précoce de l'arthrose.

Capsule et synoviale
L’articulation du genou est enveloppée dans une grande capsule articulaire.

Sa surface extérieure est munie de nombreux récepteurs qui recueillent et transmettent les informations :

- sur la position de l’articulation,

- ainsi que sur les forces de traction et de compression auxquelles elle est soumise.

Sa surface interne est recouverte par la synoviale, qui produit le liquide synovial.

Ce liquide lubrifie le genou et nourrit les cellules cartilagineuses hyalines.

Tout traumatisme ou usure du cartilage ou des ménisques favorise la production exagérée de liquide synovial par la synoviale et fait gonfler le genou, le rendant douloureux.

C'est pourquoi il est important de conserver le ménisque lorsque cela est possible.

Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202021-05-01%20%C3%A0%2019_edited.jpg

Les ménisques


L’articulation du genou possède deux ménisques, en forme de croissant :

- l'un dans l’articulation fémoro-tibiale médial (ménisque médial),

- et le second dans l'articulation fémoral-tibiale latérale (ménisque latéral).

 

Il n'y a pas de ménisque dans l'articulation fémoro-patellaire.

Les ménisques ont pour rôle d’amortir et de répartir l'appui du fémur sur le tibia lors des mouvements du genou, en protègeant le cartilage articulaire.

Ils sont constitués de fibrocartilage (comme les disques intervertébraux de la colonne vertébrale).

Le ménisque médial est plus ouvert que le ménisque latéral.

En coupe ils sont triangulaires, avec un bord périphérique épais et un bord interne fin.

Capture d’écran 2022-02-15 à 19.19.27.png

Les ligaments du genou

 

Les différents ligaments du genou sont indispensables à la stabilité du genou.

On distingue, selon leur position :

- les ligaments à l'extérieur de l'articulation :

          - le ligament collatéral tibial (LCT) situé sur le bord médial du genou, entre le fémur et le tibia,

          - le ligament collatéral fibulaire (LCF) sur le bord latéral du genou, entre le fémur et la tête de la fibula,

          - le ligament antéro-latéral du genou (LAL), situé sur le bord latéral du genou, entre le fémur et le tibia.

Description du ligament antéro-latéral (LAL) du genou par le Dr Jean-Philippe VINCENT (chirurgien orthopédiste à Vannes) : 

  -  Etude anatomique et histologique du ligament antéro-latéral du genou humain.  

  -  The anterolateral ligament of the human knee: an anatomic and histologic study.

  -  Site internet du Dr VINCENT.

 
Capture d’écran 2022-02-15 à 19.19.49.png

- les ligaments à l'intérieur de l'articulation : les ligaments croisés comprenant :

           - le ligament croisé antérieur (LCA)

           - le ligament croisé postérieur (LCP).

 

 Il assurent principalement la stabilité antéro-postérieure du genou mais interviennent aussi dans sa stabilité rotatoire.

Capture d’écran 2022-02-15 à 19.20.08.png

L'appareil extenseur

 

L’appareil extenseur est situé à la face antérieure de la cuisse et du genou. Il est constitué, du haut vers le bas par :

- le muscle quadriceps (à la face antérieure de la cuisse),

- qui s'insère sur la rotule par le tendon du quadriceps,

- la rotule (Patella) qui assure le glissement en avant du fémur,

- et le tendon rotulien (patellaire), entre la rotule et le tibia (au niveau de la tubérosité antérieure du tibia = TTA).

L’appareil extenseur est essentiel pour se relever et se tenir debout, car il permet l'extension du genou.

Lors d'un traumatisme du genou il est très simple de vérifier l'absence de rupture de tous ces éléments : il suffit simplement chez un patient allongé de lui demander de décoller la jambe et le talon du sol. S'il ne le peut pas, un des éléments est rompu.

La rotule est stabilisée de chaque coté par une bande fibreuse qui la relie au fémur : l'aileron patellaire médial et latéral.

C'est l'aileron patellaire médial qui se déchire lors des luxations latérales de la rotule.

Capture d’écran 2022-02-15 à 19.21.00.png

Axe de la jambe : axé, arqué ou en X.

 

L'axe de la jambe est mesuré, sur des radiographies de tout le membre inférieur, en position debout de face, entre le centre de la tête fémorale, le centre du genou et le centre de la cheville.

Une déformation arquée comme Lucky-Luke (plus fréquente chez les garçons) est appelé Genu-Varum.

La ligne entre la tête du fémur et la cheville passe alors au niveau de l'espace fémoral-tibial médial à la face médiale du genou.

Une déformation des genoux en X (plus fréquente chez les filles) est appelée Genu-Valgum.

La ligne passe alors plutôt à la face latérale du genou dans l'espace fémoral-tibial latéral.

Ces déformations sont très fréquentes et ne sont pas pathologiques en soi, mais lorsqu'elles sont prononcées, elles peuvent augmenter la survenue d'une usure plus rapide du cartilage (arthrose).

Capture d’écran 2021-05-02 à 18.14.09.pn