Les matériaux d'une prothèse de hanche

 

Une prothèse de hanche est composée de 3 à 4 pièces:

une tige fémorale introduite dans le fémur, après la coupe du col fémoral et l'ablation de la tête fémorale,

un implant cotyloïdien (composé de 1 à 2 pièces) mis en place dans le cotyle osseux après réalisation d'un fraisage de la cavité,

une tête prothétique assemblée sur la tige fémorale, qui s'articule avec l'implant cotyloïdien (zone de frottement et d'usure).

 

Les matériaux et les modes de fixation sont évalués par la HAS (Haute Autorité de Santé) après avis technique de l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité des Médicament et des produits de santé) avant d'être inscrits sur la liste des produits sécurisés utilisables en France et pris en charge par l'Assurance maladie.

La tige fémorale : est constituée d'un alliage de titane.

Il existe deux modes de fixation de cette tige fémorale dans l'os, dépendant de l'anatomie du fémur et de sa qualité osseuse:

-  soit par cimentation grâce à une colle (polymère de méthacrylate de méthyle) introduite dans le fémur juste avant la mise en place de la tige fémorale qui va durcir (polymériser) en quelques minutes assurant la tenue de la tige dans le fémur,

-  soit par impaction de la tige fémorale qui vient se bloquer à l'intérieur du fémur. Secondairement au bout de 6 à 8 semaines, la tenue de la prothèse dans l'os sera augmentée grâce à un revêtement superficiel blanc d'hydroxiapathite qui favorise la repousse et l'attache de l'os sur la tige fémorale.

Capture d’écran 2022-02-19 à 19.08.13.png

L'implant cotyloïdien :

Il était constitué auparavant d'une seule pièce de plastique (polyéthylène) qui était fixée dans le cotyle osseux par cimentation.

 

Aujourd'hui les implants cotyloïdiens modernes sont constitués de deux pièces:

-  une première pièce,  qui correspond à un renfort métallique (métal-back) constituée d'un alliage de titane, qui est impacté en force dans le cotyle osseux après son avivement par fraisage,

- une deuxième pièce (insert cotyloïdien) qui est assemblée à l'intérieur du métal-back, par un cône morse, qui est la zone de frottement. Elle est constituée soit de polyéthylène de dernière génération hautement réticulée (HR) Longevity, soit de céramique de dernière génération Biolox Delta.

Capture d’écran 2022-02-19 à 19.03.54.png

La tête prothétique :

Elle se fixe sur la tige fémorale par impaction sur un cône morse et constitue la zone de frottement en opposition à l'insert cotyloïdien. Elle est constituée soit d'un alliage de Chrome-Cobalt (CoCr), soit de céramique de dernière génération Biolox Delta.

Capture d’écran 2022-02-19 à 19.00.51.png

Le couple de frottement :

 

C'est la zone de frottement entre la tête prothétique et l'insert cotyloïdien : la zone d'usure de la prothèse.

Il répond à des obligations d'ingénierie (tribologie) et doit respecter des associations obligatoires:

-  une tête en alliage de Chrome-Cobalt (CoCr) doit s'associer à un insert cotyloïdien en polyéthylène,

-  une tête en céramique Biolox Delta peut s'associer à un insert cotyloïdien en polyéthylène ou en céramique Biolox Delta.

Capture d’écran 2022-02-19 à 18.58.07.png

Le choix des matériaux utilisés est du ressort de votre chirurgien.

Il décide de la solution la mieux adaptée selon de nombreux facteurs : âge, morphologie, surcharge pondérale, ostéoporose, niveau d’activité physique, choix technique per-opératoire...

Si vous vous connaissez une allergie à certains métaux, il faut la signaler à votre chirurgien.

Capture d’écran 2022-02-19 à 18.52.13.png